Comment éviter les plants de cannabis étirés


Comment éviter les plants de cannabis étirés
Steven Voser

L’étirement de la tige donne des tiges plus hautes et faibles. Pour des plants plus robustes, lisez notre article pour éviter les plants étirés.

Un des problèmes potentiels auquel les cultivateurs de cannabis font face est l’étirement des tiges. Ce phénomène se produit pour de nombreuses raisons. Pour une d’entre elles, le cultivateur a très peu de contrôle : la génétique. Par exemple, certaines variétés sativa poussent jusqu’au ciel et atteignent des hauteurs massives en intérieur et en extérieur, ce qui rend l’étirement de la tige inévitable.

Mais, avec des variétés moins sujettes à l’étirement de la tige, il y a plusieurs façons de prévenir ou réduire son impact.

POURQUOI COMBATTRE L’ÉTIREMENT DE LA TIGE ?

Cet étirement est en réalité une poussée de croissance, que les plantes connaissent en général durant la phase de croissance végétative et aussi tôt durant la phase de floraison. Tous les cultivateurs ne sont pas opposés à l’étirement, car il peut être un facteur utile pour garantir une distribution uniforme des fleurs sur un plant.

De plus, l’étirement précoce durant la phase végétative peut être un facteur qui agit contre la pourriture des têtes chez des variétés qui ont tendance à y être vulnérables, car la distance entre les sites de floraison peut réduire l’humidité.

Cependant, l’étirement n’est pas tout rose. Une tige étirée entraîne un plant plus haut, avec une tige plus faible. Si votre but est de charger vos plants avec de grosses têtes élevées, il seront susceptibles de plier et d’être endommagés si la charge est trop lourde.

Ceci peut bien évidemment finir très mal pour le plant en question et le cultivateur, si aucun support extérieur n’est utilisé. Autre inconvénient de l’étirement des tiges, certains plants dépassent leur espace de culture désigné et sont limités par le plafond.

Regardons quelques façons de prévenir ou réduire l’étirement des tiges.

CIRCULATION DE L’AIR

La circulation de l’air peut agir comme un petit mais positif agent stressant, qui pourrait réduire l’étirement des tiges. Une circulation d’air adéquate soufflera contre les plants et forcera le développement de tiges plus fortes et possiblement plus grosses en adaptation.

ESPACEMENT

Si vous plantez trop densément vos cultures, l’encombrement surviendra. Quand vos plants commencent à développer leurs feuilles, ils forment alors une couche qui bloque la lumière et l’empêche d’atteindre les régions plus basses des plants.

CHOIX DE LA VARIÉTÉ

Certaines variétés sont génétiquement très courtes et compactes, mais toujours plus que capables de donner des têtes d’une bonne taille et d’une excellente qualité. Les variétés Indica portent les caractéristiques d’une taille plus petite et d’une nature plus buissonneuse, alors que les Sativas poussent extrêmement hautes dans certains cas. Une variété indica autofloraison pourrait être le meilleur choix quand on veut réduire l’étirement des tiges.

LUMIÈRE

Différentes longueurs d’onde de lumière affectent la croissance des plants de cannabis. Des sources lumineuses jaunes et rouges sont souvent utilisées pendant l’étape de floraison du cycle de croissance, car elles encouragent le plant à pousser en hauteur.

Cependant, une lumière bleue est principalement utilisée durant la phase végétative, car les plants y réagissent en poussant plus petits avec de plus grosses feuilles. Une lumière bleue est donc optimale pour prévenir l’étirement des tiges.

Une quantité inadaptée de lumière entraînera aussi un étirement des tiges, car les jeunes pousses vont pousser plus hautes et plus fines dans une tentative de se rapprocher de la source lumineuse. Assurez-vous donc que vos plants reçoivent la bonne quantité de lumière à chaque étape du cycle de culture.

TEMPÉRATURE

Contrôler la différence entre les températures en journée et la nuit dans l’espace de culture permet de prévenir l’étirement des tiges. Plus ces températures seront proches, plus les nœuds sur la tige des plants seront rapprochés. Ceci signifie une tige plus courte et plus forte.

Steven Voser
Steven Voser

Steven est un vétéran de longue date du journalisme sur le cannabis et a exploré tous les aspects du sujet. Il s’intéresse particulièrement à la culture du cannabis, à la science émergente autour et à la façon dont elle façonne le paysage juridique dans le monde entier.